© Josette Laliaux
Les personnalités locales

Portraits d'ici

Auxerre et sa région ont vu naître ou accueilli des personnages célèbres, qui ont chacun à leur façon laissé une trace dans le paysage auxerrois : scientifiques, penseurs, artistes, écrivains, sportifs…
En voici quelques uns.

Les créatifs

Marie Noël

Née à Auxerre en 1883, Marie Noël est l’une des grandes poétesses du XXe siècle, admirée par Valéry, Montherlant ou Aragon. Elle obtient le Grand Prix de Poésie de l’Académie Française en 1962 et devient même Officier de la Légion d’Honneur. À sa mort, elle lègue son œuvre à la Société des Sciences Historiques et Naturelles de l’Yonne qui gère et étudie son œuvre à travers de nombreuses publications.

Restif de la Bretonne

Né en 1734, Restif de la Bretonne entre comme apprenti chez un imprimeur d’Auxerre puis à l’Imprimerie Royale. Il commence à écrire en 1767 et dès lors, ses œuvres s’accumulent. Il imprime ses livres lui-même à partir de 1791. Imagination, sensualité et verve se retrouvent dans tout ce qu’il décrit du peuple où il a vécu principalement : les paysans, les ouvriers, la petite bourgeoisie… La Révolution le ruine, il vend alors son imprimerie et devient correcteur d’épreuves jusqu’à sa mort.

Colette

Sidonie-Gabrielle Colette, dite Colette, est née le 28 janvier 1873 à Saint-Sauveur-en-Puisaye. Femme de lettres connue surtout pour ses romans (série Claudine), elle fut également mime, actrice et journaliste. Elle est la deuxième femme élue, en 1945, membre de l’académie Goncourt, dont elle est la présidente entre 1949 et 1954.

Georges Hosotte

Né à Paris en 1936, Georges Hosotte s’installe à Irancy en 1964. Prix Antral, Membre Honoris Causa des Beaux-Arts de Bruxelles, Chevalier des Arts et Lettres, médaillé de la ville de Paris, il a exécuté la plus grande partie de son œuvre à l’huile, crayon, aquarelle, et lithographie. De nombreuses expositions particulières et monographies lui ont été consacrées.

Retrouvez ses oeuvres au Centre d’Art Georges HOSOTTE, dans la Chapelle de Bailly à Saint-Bris-le-Vineux.

François Brochet

Né en 1925, il est auteur de sculptures en bois polychromées dont le fameux “Massacre des Innocents”. On retrouve également sa signature dans les rues d’Auxerre avec les statues d’autres personnages illustres de la ville : Cadet Roussel, Marie Noël ou encore Restif de la Bretonne.

L'excentrique

Cadet Roussel

De son vrai nom Guillaume Joseph Roussel, il fut surnommé Cadet parce qu’il était le cadet de sa famille. Né en 1743 dans le Jura, il s’installe à Auxerre en 1763 comme domestique et laquais puis devient clerc d’huissier. Il rachète ensuite une charge et devient lui-même huissier.

A l’occasion de la Révolution, Cadet Roussel devient Jacobin. Un de ses ennemis politiques, le Chevalier Chenu du Souchet, compose alors la célèbre chanson pour se moquer de lui. Cette chanson est adoptée comme chanson de marche par les soldats de la Révolution en 1792.

Personnage excentrique et loufoque, il laissa un souvenir indélébile de son passage à Auxerre !

Les penseurs

Paul Bert

Né à Auxerre, Paul Bert se spécialise dans la zoologie et la physiologie et devient membre de l’Académie des Sciences en 1882. Député puis Ministre de l’Instruction Publique, il prend une part importante dans l’élaboration de grandes lois scolaires et lutte contre l’enseignement religieux. On peut observer sa statue sur le Pont Paul-Bert qui domine le panorama de la ville.

Joseph Fourier

Né en 1768 à Auxerre, il reste à ce jour un mathématicien et physicien connu pour ses nombreuses équations et découvertes mathématiques. En étudiant la propagation de la chaleur, il découvrit les séries trigonométriques dites « séries de Fourier ». Nombre d’applications technologiques actuelles sont issues des outils mathématiques de Joseph Fourier, notamment le téléphone portable, l’IRM, le radar, la prévision des marées, l’observation de l’ADN… son nom figure parmi les 72 noms de savants inscrits sur le 1er étage de la Tour Eiffel.

 

Les sportifs

L’Abbé Deschamps et Guy Roux

Très souvent, quand on prononce “Auxerre”, c’est le club de foot qui vient à l’esprit… Pendant plus de 30 ans en Ligue 1, ce club mondialement connu a la particularité d’être le seul club national privé, créé par un homme d’Eglise : l’Abbé Deschamps. Né en 1868, il est le fondateur en 1905 de l’Association de la Jeunesse Auxerroise, plus connue sous le sigle AJA, d’où le nom du fameux stade de football de l’Abbé-Deschamps où se produit régulièrement l’AJ Auxerre. Grand ambassadeur de la ville, de la région et de ses traditions, l’AJA rime également avec Guy Roux, entraîneur mythique de cette équipe pendant près de 40 ans !